La métamorphose

de chenille à papillon

"C'est l'histoire d'une petite graine qui, dans des conditions qui lui semblent convenables, sort de son enveloppe et croît... elle offre son feuillage puis parfois... une racine ou un fruit et puis une fleur ou même un bouquet de fleurs. A l'automne, ces fleurs se transforment... en graines, en graines d'énergie de la saison écoulée. »

La métamorphose de chenille à papillon symbolise aussi la capacité que nous avons, à l’échelle de la personne ou de l’humanité, à changer et à nous transformer. Le papillon est un symbole d’entre deux mondes. Passer d’un état de prédateur dévorant les ressources naturelles à celui de pollinisateur multipliant la vie ? Sans doute pas si simple mais à méditer non ?

 

Elle rappelle que le changement passe par différentes étapes successives plus ou moins longues voire laborieuses ou même douloureuses. Que le chemin est parfois bien difficile de l’émergence d’une idée, d’un rêve à la formulation d’un projet et à sa concrétisation mais que les résultats peuvent être au-delà de toute attente.

 

Elle est enfin un appel à la sagesse et à la tolérance, une invitation à prendre du recul et à considérer le monde vivant dans sa globalité et ses interdépendances. La chenille qui dévore les plantes est souvent considérée comme nuisible par le jardinier. Mais le papillon, insecte pollinisateur essentiel, est admiré pour sa beauté et sa légèreté. Or la chenille et le papillon ne forment qu’un seul et même être. Vouloir se débarrasser de l’un revient à se priver de l’autre…

 

Sommes nous capables de partager ce monde aux côtés de la chenille comme du papillon ?